rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.uttwiller.fr/data/fr-articles.xml

FeteBretzel1.jpgLa bretzel se révèle

À Uttwiller hier, lors de la fête de la bretzel, d’aucuns appréciaient cette pâtisserie traditionnelle alsacienne avec gourmandise. Mais rares sont les amateurs à connaître ses secrets, son origine, sa signification. Quand on aime, on ne s’en soucie pas.

On l’observe partout. Accrochée sur les petits présentoirs en bois des buvettes, dans les mains des 140 exposants du marché aux puces, dessinée sur les t-shirts des 80 bénévoles de l’association sport et loisirs (ASL) Uttwiller, qui organise l’événement, et surtout portée – avec gourmandise – à la bouche des nombreux visiteurs. La bretzel, ingénieuse trouvaille culinaire locale, selon la légende, accapare toute l’attention. Impossible hier de passer outre les nœuds de sa forme si populaire.

À Uttwiller, ceux qui la dégustent, salée ou sucrée selon les goûts, disent « apprécier son croustillant et son moelleux ». Sans pour autant réussir à énumérer les ingrédients. « Ça varie selon les recettes », expédie Christiane, visiblement embarrassée par la question. « De la farine, de l’eau et du beurre », croit savoir Jean, en cherchant la réponse dans son sachet en papier rempli de ces biscuits. « De toute façon ça fait cinq ans que j’essaie d’en faire et je n’ai jamais réussi. Je préfère venir en acheter ici. Elle est meilleure », poursuit le Savernois.

Masculin ou féminin ?

Si dans la commune et les environs l’usage du féminin s’emploie comme une évidence, le genre de ce mot laisse les touristes perplexes. À la buvette, les vendeurs entendent parfois des clients exiger « un » bretzel. « Ce n’est pas faux », glisse Jacqui Hoff. « J’ai vérifié dans le dictionnaire et les deux s’emploient. » Et pour rajouter à la confusion, « les Allemands disent “das Bretzel”, explique Freddy. Peur eux, c’est un nom neutre. »

Incollable sur le nom, cet habitant de Bischwiller éprouve en revanche certaines difficultés à définir la forme de sa pâtisserie préférée. « C’est une paire de lunettes », propose-t-il sans conviction. D’autres, au contraire, voient dans le croisement de la pâte et la formation de deux boucles « le symbole de l’infini ». Charles pour sa part y repère « une coiffe alsacienne ». « C’est quand même le symbole de l’Alsace », avance plein d’aplomb cet habitant de Lampertheim.

Sabine et Rémy, qui viennent de lire les quatre panneaux explicatifs implantés dans le village, pensent tenir l’explication : « Les trois trous dans la bretzel sont faits pour qu’on puisse voir trois fois le soleil briller à travers ». Ou le récit merveilleux de la bretzel uttwilleroise. Cette « pâtisserie simple et appréciée de tous », insiste Jacqui Hoff, qui fait le bonheur des amateurs, éclairés ou non, depuis 1997, date de la création de la fête de la bretzel.

16FeteBretzel2.jpg

Cette année, plus de 6 000 bretzels ont été vendues.

FeteBretzel3.jpg

La fête de la bretzel, c’est aussi un grand marché aux puces. 140 exposants y mettent en vente toutes sortes d’objets.

Source : DNA, publiée le 14/08/2017

Crédit photo : DNS Guillaume ERCKERT


Page lue 57 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !