Nouvelles

On ne badine pas avec l’aérosol - par Francoise le 31/12/2014 14:35

On ne badine pas avec l’aérosol


Le brûlage à l’air libre des déchets verts : c’est interdit ! - par Francoise le 22/12/2014 19:43

Le brûlage à l’air libre des déchets verts : c’est interdit !

En France on estime qu’un million de tonnes par an de déchets verts provenant de l’entretien du jardin des particuliers sont brûlés à l’air libre. 

Largement pratiquée cette activité est pourtant interdite depuis plusieurs années par le règlement sanitaire départemental, car cette combustion dégage de nombreuses substances polluantes, toxique pour l’homme et néfaste pour l’environnement.

Quelques chiffres clés

50 kg de déchets verts brûlés émettent autant de particules que 9 800 km parcourus par une voiture diesel récente en circulation urbaine, 37 900 km pour une voiture essence (source Lig’air).

En France la pollution aux particules fines nous affecte tous : en moyenne elle réduit notre espérance de vie (à 30 ans) de 8,2 mois et le coût individuel de cette pollution est estimé entre 400 et 500 €/an.

Ce que dit la loi                                                           Cliquez pour agrandir l'image

brulage1.JPG brulage2.JPG brulage3.JPG brulage4.JPG


Les risques d'intoxication au monoxyde de carbone - par Francoise le 07/11/2014 20:14

L'intoxication au monoxyde de carbone, ce qu'il faut savoir pour éviter le pire

MonoxydeCarbone.JPGAvec une centaine de décès en moyenne par an, le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité accidentelle par toxique en France.

Certains symptômes sont annonciateurs d’une intoxication au monoxyde de carbone : maux de têtes, nausées et vomissements. Bien identifiés, ils permettent de réagir rapidement et d’éviter le pire. (en savoir plus )

Dans une majorité des cas, les accidents résultent :

  • de la mauvaise évacuation des produits de combustion (conduit de fumée obstrué ou mal dimensionné)
  • de l’absence de ventilation dans la pièce où est installé l’appareil (pièces calfeutrées, sorties d’air bouchées)
  • du défaut d’entretien des appareils de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les inserts, poêles, cuisinières, chauffages mobiles d’appoint
  • de la vétusté des appareils
  • de la mauvaise utilisation de certains appareils (appareils de chauffage d’appoint utilisés en continu par exemple, groupes électrogènes ..)
  • de l’incompatibilité des différentes installations présentes dans un même logement (exemple : foyer ouvert et chaudière).

On observe souvent, lors d’accident, un cumul de défauts et d’autres facteurs cités.

Tous les types d’appareils, quel que soit le combustible utilisé, sont une source de monoxyde de carbone, en quantité variable selon la nature de ce combustible et la qualité de la combustion :

  • les chaudières à bois, à charbon, à gaz, ou à fioul
  • les chauffe-eau et chauffe-bain
  • les inserts de cheminées, les poêles
  • les chauffages mobiles d’appoint
  • les cuisinières à bois, à charbon, ou à gaz
  • les moteurs automobiles dans les garages
  • les groupes électrogènes à essence ou à fioul et tout moteur thermique fixe ou mobile
  • les appareils « de fortune » type brasero

A LIRE : les conseils de prévention


ADECA, faites dépister le cancer de l'intestin - par Francoise le 19/10/2014 20:02

Cliquez ci dessus pour en savoir plus

Le cancer de l'intestin peut être guéri et même évité grâce au dépistage

            Le cancer colorectal est le cancer du gros intestin. Bien que peu connu, c’est l’un des cancers les plus fréquents et les plus graves, tout particulièrement en Alsace qui détient le record de France. C’est, après le cancer du poumon, la deuxième cause de décès par cancer. Dans notre département, environ une personne sur 17 aura un cancer colorectal au cours de sa vie.

On peut détecter tôt le cancer et les polypes de l’intestin par un test de recherche de sang dans les selles. C’est un test simple que l’on fait chez soi. Il est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie. Il est proposé à toutes les femmes et tous les hommes de 50 à 74 ans qui reçoivent une invitation personnelle de la part d’ADECA Alsace tous les 2 ans. 

Les médecins généralistes sont la cheville ouvrière de ce dépistage. Tous ceux de votre canton ont été sensibilisés et sont prêts à conseiller et remettre le test de dépistage, alors n'hésitez pas, si vous avez entre 50 et 74 ans :

Faites le test tous les deux ans


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 ] SuivantFin