Bandeau5.jpg

Bandeau6.jpg

Bandeau0.jpg

Bandeau4.jpg

Bandeau2.jpg

Vous êtes ici :   Accueil » Les mystères de l'horloge Schnepp
    Imprimer la page...
Texte à méditer :   “Il y a, dans le peuple français, des trésors d'intelligence, de combativité et de vertu.”   Jacques CHIRAC

Les mystères de l'horloge Schnepp

horloge3.pngL’ancienne horloge de l’église d’Uttwiller représente actuellement un mystère.
Cette horloge a été installée en 1924 par l’entreprise Ungerer, mais il ne s’agit pas d’une horloge Ungerer, ou pas totalement.

Cette horloge était une horloge d’occasion.     
La fiche établie par la DRAC indique que cette horloge provient du village d’Altdorf, aujourd’hui partie d’Alteckendorf.     
Une grande partie de l’horloge rappelle l’autre horloge qui se trouve encore à Alteckendorf, si bien qu’il ne fait pas de doute que les deux horloges proviennent du même fabricant.

L’horloge d’Alteckendorf a été inventoriée par la DRAC vers 1999 et celle ci l’attribue à un horloger du nom de Schnepp. L’horloge aurait été installée vers 1885.
Ces informations proviennent peut-être de l’armoire de l’horloge, mais celle-ci n’existe plus.

horloge2.pngToujours est-il que nous pouvons penser que l’horloge d’Uttwiller sort du même atelier, et peut-être de la même époque.

Alors que l’horloge d’Alteckendorf ne sonnait que les heures, et n’a jamais été modifiée, celle d’Uttwiller sonnait les quarts et les heures, et a été modifiée en 1924, lors de son installation à Uttwiller.
Les deux horloges présentent l’apparence des horloges Schwilgué et Ungerer, mais cette apparence est trompeuse. Le style des colonnettes rappelle les horloges construites par Schwilgué dans les années 1840, mais d’autres différences conduisent à écarter la possibilité qu’il s’agisse d’une horloge aussi ancienne. Ainsi, les colonnettes ne sont pas exactement comme celles employées par Schwilgué vers 1844, les dents de la roue de compte et des autres roues des rouages de sonnerie n’ont pas les profils habituels de Schwilgué ou Ungerer, certaines vis ont des têtes carrées, sans parler des nombres de dents, qui sont tout-à-fait inhabituels.
horloge4.pngLe rouage de mouvement, par contre, a été largement modifié par Ungerer et est presque standard, mis-à-part la présence de deux roues à 70 dents, que l’on ne rencontre jamais chez Schwilgué ou Ungerer.
Il est donc pour l’instant difficile de conclure. L’explication la plus plausible est peut-être qu’il s’agit d’une copie d’horloge Schwilgué, réalisée vers 1885, sur la base d’une authentique horloge Schwilgué de 1844 environ, mais avec un certain nombre de différences. L’auteur de cette horloge est peut-être cet horloger Schnepp, mais il pourrait aussi s’agir d’un autre horloger, chez lequel Schnepp se serait fourni. Schnepp n’est peut-être que celui qui a installé l’horloge, voire celui qui l’a entretenue. Même si nous ne connaîtrons peut-être pas le fin mot de l’histoire, peut-être sera-t-il néanmoins possible de confirmer la date de 1885 et le nom Schnepp.
Cette horloge se trouve encore dans le clocher. Il pourrait être intéressant de l’exposer d’une manière plus visible au public, dans un local approprié. Il faudra prendre garde à ne pas mettre l’horloge sous un caisson en verre, de manière à ce que les rouages restent accessibles. Nous [l’auteur] suggérons d’exposer l’horloge dans son armoire d’origine.

François TREVISAN


Date de création : 04/08/2022 @ 15:06
Catégorie : - Histoire, art et culture
Page lue 535 fois